mcdupont.com
Accueil du site > Poupées d’art > La poupée dans l’histoire

La poupée dans l’histoire


Aussi loin que peut nous transporter le temps, les poupées ont peuplé notre imaginaire. Tantôt fétiches, tantôt jouets ou objets de collection, elles ont su traverser les modes et les âges, pour le plus grand bonheur de ceux et celles qui succombent à leurs charmes.

Les premières manifestations

En fait, les poupées ont existé bien avant que nous leur trouvions ce nom français, probablement dérivé des mots latins « puppa » ou « pupa » signifiant mamelle, sein. Et bien qu’il soit difficile d’établir leur origine avec précision, des figurines datées de l’Antiquité montrent qu’elles ont été liées à la vie courante des Grecs et des Romains de cette ère.

Ces figures aux formes simples sculptées dans le bois, l’argile ou la terre cuite servaient le plus souvent d’objets de culte, certaines étant même déposées dans les sépultures auprès du défunt. En Grèce, par exemple, des poupées d’argile aux articulations mobiles ont été trouvées dans des temples dédiés aux déesses Déméter et Perséphone. Les tombeaux égyptiens ont également révélé de telle figurines.

Les jeux de l’enfance

Un bâton, une touffe de paille, une branche taillée au couteau, une boule de tissu rembourré ou de papier peinte grossièrement à la main, il suffit d’un peu d’imagination pour que chaque petite fille en mal d’affection trouve enfin la compagne dont elle rêve.

De formes primitives ou plus élaborées selon les cultures, les premières poupées ont laissé derrière elles, lorsque le temps l’a bien voulu, les traces d’un bonheur sage typique des jeux de l’enfance. C’est ainsi qu’on les retrouve invariablement, d’un siècle à l’autre, associées au quotidien des petites filles ou collectionnées par de riches héritiers, des princes et des représentants de la noblesse.

Pour la petite fille, l’acte quotidien de vêtir, coiffer, nourrir sa poupée est l’occasion toute naturelle de se préparer à son futur rôle de mère. Durant la Renaissance, pour les fillettes de sang royal, la poupée est également prétexte à apprendre les codes très stricts de la bienséance à la cour.

Portraits d’une époque

Les gravures et peintures de différentes époques ont contribué à promouvoir l’univers des poupées. Celles-ci étaient de plus en plus présentes dans les portraits de la bourgeoisie et de l’aristocratie.

La Renaissance apportera de son côté un renouveau et un raffinement aux techniques de fabrication des poupées. Les artisans les plus talentueux sont maintes fois sollicités par la noblesse. Les poupées d’alors s’accompagnent de riches garde-robes, et servent en quelque sorte d’ambassadrices de la mode d’une cour à l’autre. Il n’est d’ailleurs pas rare que l’on s’échange des poupées entre petits princes et princesses.

De fabrication artisanale ou industrielle, objets de luxe ou simples jouets d’enfants, les poupées ont évolué et incarné différents idéaux esthétiques. Les matériaux naturels et fragiles tels l’argile, la terre cuite, l’os, le chiffon ou la paille ont progressivement fait place à la porcelaine, au plastique, aux pâtes de papier et aux polymers, ces matières synthétiques très prisées par les artistes contemporains.

Chose certaine, chaque période de l’histoire nous révèle une foule de détails sur ceux et celles qui jouaient avec les poupées, et ceux qui les collectionnaient, une passion qui reste encore présente aujourd’hui.

 

Poster un message

En réponse à :

La poupée dans l’histoire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Bookmark and Share